90% de nos peurs ne se réaliseront jamais. Et pourtant, ce sont elles qui nous figent et nous font procrastiner 😕

La peur est un mécanisme archaïque, elle nous vient du cerveau reptilien qui nous rappelle pour un oui ou pour un non un potentiel danger. Mais entre potentiel danger et danger réel, il y a tout un monde ! Mais notre cerveau, lui, ne fait pas la différence.

Nos peurs font partie des premiers obstacles à notre bonheur et à notre épanouissement. Elles nous empêchent de réaliser nos rêves, de repousser nos limites, d’être connectés à notre véritable être.

La première des choses à faire est de les identifier.

Une à une.

De les regarder. Avec bienveillance. De les apprivoiser. De les comprendre.

Puis, pour chaque peur, demande-toi :
-quelle est la probabilité en pourcentage pour que cette peur se réalise?

-Si cette peur se réalise, les conséquences seront-elles graves ?

-Aurai-je d’une manière ou d’une autre, la possibilité de faire face à ces possibles conséquences ?

-Et si ma peur se réalisait de la pire manière qu’il soit , est-ce que je survivrais?

Ce petit exercice permet de commencer à « manager » sa peur, à rationaliser et donc à sortir la peur de sa dimension reptilienne. Le passage à l’action devient désormais possible.

Alors sur ta lancée ne t’arrête pas et fais maintenant le plus petit pas possible pour te rapprocher de ton objectif.

Chaque petit pas sera le meilleur moyen d’affronter tes peurs et de gagner en confiance.

Allez, go!😀

Catégories : Article

1 commentaire

Élodie · 5 mai 2019 à 10 h 02 min

J’ai testé sur une de mes peurs les plus fréquentes, ça permet de rationaliser en effet 😊 merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.