Forces personnelles, talents, points forts… peu importe la manière dont on les nomme. La particularité de nos forces ? les activer augmente notre énergie, renforce notre authenticité, et accroît notre performance.

La différence avec les compétences, c’est que ces dernières sont acquises pour nous rendre efficace mais ne correspondent pas toujours à nos forces naturelles. Contrairement à une force, à trop utiliser une compétence, on finit par s’épuiser. Pourquoi? Et bien tout simplement parce que ce n’est pas dans notre fonctionnement naturel, celui que nous avons spontanément, depuis longtemps, qui fait partie de nous. Si, en tant que personne calme et introvertie, je dois passer la majorité de mon temps à animer des réunions, présenter des projets, ou prospecter des clients, je vais dépenser beaucoup d’énergie au cours de mes journées. Il est probable que je rentre le soir exténué à la maison si je n’ai pas trouvé d’espace de ressourcement. Si en revanche j’ai un talent d’orateur et que je suis naturellement plutôt extraverti, ces activités vont me nourrir, me ressourcer en énergie et bien entendu contribueront à me rendre heureux et efficace au travail.

Notre système éducatif, le monde de l’entreprise fonctionnent encore largement aujourd’hui à partir d’un modèle correctif. Il s’agit d’abord de corriger les faiblesses, de pallier les carences, de combler les lacunes. Cette vision traditionnelle a pour effet très souvent de stigmatiser, voire de renforcer les difficultés (les neurosciences nous apprennent que nous renforçons les circuits neuronaux sur lesquels nous nous centrons). Les travaux menés durant ces vingt dernières années en psychogie positive, en éducation et en neurosciences nous démontrent combien notre société gagnerait à miser sur les forces et talents des élèves, des salariés, des personnes en situation difficile, plutôt qu’à focaliser sur leurs faiblesses. Une étude auprès de 19 000 employés a notamment démontré que l’accent mis sur les points forts de performance conduit à une augmentation de 36% de la performance, tandis que l’accent mis sur la faiblesse induit une baisse de performance de 27% (Corporate Leadership Council, 2001).

Travailler sur les forces, vous l’aurez compris, c’est plus de plaisir, plus d’énergie, plus de réussite. Il est beaucoup plus facile (et fun!) de passer de la note de 15/20 à 19/20 que de 08/20 à 12/20 n’est-ce pas? Alors, pourquoi se priver de l’excellence puisque l’on est tous capables de l’atteindre dans un domaine? Conscientiser, utiliser et valoriser ses points forts est une véritable stratégie gagnante. Elle permet d’allier plaisir, efficacité, valorisation de soi, qui sont les ingrédients qui mènent à la réalisation de soi et à la réussite.

Alors bien sûr, vous me direz : « mais que fait-on de nos faiblesses? » Devons-nous les accepter? Les laisser se déployer? Ma réponse est non. Bien entendu. Travailler nos points faibles contribue à notre progression. Nos points faibles sont souvent le pendant de nos points forts : lorsque j’active mes talents d’orateur, mon risque est de manquer d’écoute. Lorsque j’excelle dans la créativité et l’originalité, les qualités de structuration et d’organisation peuvent me faire défaut. Il s’agira alors de valoriser nos forces tout en travaillant leurs qualités inverses.

Que vous soyez chef d’entreprise, salarié, enseignant, travailleur social ou parent, centrez vous sur vos points forts, vos facilités naturelles, et sur ceux des personnes que vous accompagnez. Vous opèrerez un véritable bond en avant. Vous et votre entourage gagnerez en énergie, en « flow » au travail et en performance. Si vous êtes enseignant, formateur ou intervenant social, vous aiderez les personnes à libérer leur pouvoir d’agir.

C’est un changement de paradigme qu’il n’est pas toujours aisé de mettre en oeuvre dans le monde du travail ou de l’éducation.
En tant que coach et formatrice, je vous accompagne de manière individuelle ou collective, à identifier vos points forts et talents et/ou ceux de votre équipe, à mettre en place une stratégie de progression à partir de vos points forts et de leurs qualités inverses.

Pour identifier et travailler les talents, des outils spécifiques peuvent vous être proposés. Le DISC est un exemple d’outil particulièrement adapté pour identifier son mode de fonctionnement et ses talents naturels, ainsi que les qualités inverses à développer.

« « Utiliser ses forces est la plus petite chose que l’on puisse faire pour faire la plus grande différence »

Alex LINLEY

Vous souhaitez en savoir plus? Vous souhaitez découvrir et utiliser vos talents ou ceux de vos collaborateurs? Contactez moi

Qui suis-je Mes formations Le DISC Coaching individuel

Catégories : Article

2 commentaires

marjo · 23 novembre 2019 à 15 h 47 min

article très intéressant! c’est vrai que j’ai moi même tendance à corriger mes défauts plutôt que de me concentrer sur mes qualités… Comment peut on trouver nos talents alors?

    Christel · 23 novembre 2019 à 20 h 25 min

    Bonsoir Marjo. Il n’est pas toujours évident de trouver nos talents, en effet. Mais nous en avons tous, des talents, des forces personnelles. Quelques questions peuvent aider à les trouver : qu’est-ce que vous faites bien, facilement, avec plaisir, et depuis longtemps? Enfant, à quoi étiez vous « bon »? Que vous disent vos proches au sujet de vos forces? Voilà quelques questions qui peuvent aider à trouver. Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.